HARDY. - Nous nous sommes rencontrés en Pologne.
ELISABETH. - La Pologne, on oublie.
HARDY. - Je n'oublierai pas ça. Jamais.
J'y étais.
Quand ce type t'a assassinée j'y étais.

ELISABETH. - Laissez-moi tranquille.
HARDY. - Je suis vraiment désolé.
De ne pas t'avoir secourue. Je suis vraiment désolé.
ELISABETH. - Personne ne m'a assassinée.
Je vis toujours.

HARDY. - Non.
ELISABETH. - Je suis là.
HARDY. - Oui. C'est étrange.
 
Trois histoires s'entrelacent. Celle d'Asta la barmaid qui s'est fait tatouer la scène d'un meurtre par le possible auteur du crime ; celle de Hanno, tombant amoureux de son ex-femme, décédée trois ans plus tôt ; celle d'Axel, retrouvant vingt ans après, son grand amour qui ne se souvient plus de rien...
 
La pièce d'Anja Hilling dévoile un échantillon d'humanité. Des blessés de la vie viennent partager là, le temps d'une bière, d'un cocktail, quelques-unes de leurs quêtes. Commence alors un jeu de cache cache avec les souvenirs et la mémoire car aucun des personnages n'a la même version de ce qui est arrivé. Des perceptions radicalement différentes du passé s'affrontent car la mémoire est avant tout subjective. Le réel devient flou et met les cœurs à nu…
Les didascalies, dites par les personnages eux-mêmes provoquent un joyeux décalage entre les regards subjectifs de chacun et ce qui se passe réellement sur scène. On navigue alors dans un univers distancié où la légèreté et la complicité avec le public viennent tout de même se confronter à l'intensité des situations et à l'émotion qu'elles provoquent.
 
Anges est avant tout une invitation à se laisser surprendre, à ne plus se poser la question de l'étrangeté, mais à l'accepter comme une donnée de base...

C'est une pièce chorale qui, à la manière d'un film de David Lynch, met en scène un travail d'enquête auquel le spectateur est convié. Un galet, un cheveu roux, un verre vide sont autant d'indices qui font perdre la notion du réel pour mieux révéler nos désirs, nos fêlures, nos questions et nous permettre finalement d'accéder au cœur de l'être.
BAR
Maison de Hanno Biscop 
Studio de Tatouage
Escalier du Metro
Hotel-Restaurant Polonais
Chambre d'Hotel
Maison d'Olaf

You may also like

Back to Top